La deuxième phase du championnat Seven est bien lancée

La rencontre entre FAGGIONATO Real Estate et Back in Town fut des plus incertaines et elle ne livra son verdict qu’en toute fin de match. Déjà durant la première période, personne ne réussit à faire trembler les filets (0-0). Ce n’est qu’à la 28ème minute que Loïc SULTAN mettait le ballon hors de portée du gardien adverse. Durant le reste de la rencontre, FAGGIONATO Real Estate essaya de développer son jeu afin de revenir au score mais se heurta au très bon marquage et à la motivation de son adversaire. Finalement les hommes de Lionel DICK, coach d’un jour en raison d’une blessure, trouvaient la faille par Grégory HEBRARD peu avant la fin. Alors qu’on se dirigeait vers un match nul somme toute équitable, le même joueur réitérait son exploit à deux minutes de la fin, offrant la victoire à FAGGIONATO face à des joueurs de Back in Town extrêmement déçus.

Malgré un score final assez conséquent en faveur de Candy Street (6-2), c’est un joueur de l’A.S. Futsal Méditerranée, en l’occurrence le capitaine Jonathan TOMATIS, qui avait ouvert la marque dès la 8ème minute. Mais Léo BANIDE par deux fois puis Jean-Laurent ROUSSEL allaient réagir assez rapidement (14ème, 17ème et 20ème) pour concrétiser la domination de Candy Street (3-1). Heureusement pour le suspense, Joao DA SILVA FREITAS, juste avant la pause, relançait les espoirs de l’A.S. Futsal (3-2). Mais en deuxième période, Candy Street renforçait sa main mise sur la rencontre grâce à la bonne finition de Léo BANIDE, auteur d’un triplé personnel, Hugo COCCHI et Jean-Laurent ROUSSEL à nouveau. Quant aux attaquants de l’A.S. Futsal Méditerranée, ils restaient muets jusqu’au coup de sifflet final (6-2).

L’équipe de Candy Street

Au classement, les deux vainqueurs de la matinée se retrouvent deuxièmes avec 9 points, Candy Street dans la poule Elite, FAGGIONATO Real Estate dans la poule Premium. Toutefois, ils sont tout deux sous la menace du troisième qui compte 8 points et un match en moins (l’A.S. Turbie en Elite et l’I.U.M. en Premium). Quant aux vaincus, ils sont tout deux cinquièmes de leur poule avec trois défaites