Foot à onze: rencontres au sommet

L’équipe de BOUYGUES TP Monaco

Un match nul, une victoire étriquée et une plus large, tel est le bilan des trois rencontres qui se sont déroulées dans le cadre de la deuxième phase des compétitions.

Challenge Prince RAINIER III : le premier contre le deuxième

La plus courte victoire, sur le score de 2-1, est celle de la Fonction Publique, 2ème au classement, aux dépens du leader M.I. Monaco SAM. Tout s’est joué en première mi-temps dans une rencontre équilibrée jouée sur un très bon rythme. C’est M.I. Monaco qui ouvrait la marque à la 8ème minute par Fabien BERTOLOTTO. Arnaud SBARRATO lui répondait à la 19ème minute et la Fonction Publique prenait l’avantage à la 30ème grâce à Daniel GONCALVES (2-1). Si le score restait inchangé en deuxième période, la tension, par contre, allait crescendo et l’arbitre eut à sortir plusieurs cartons dont un rouge. Il est dommage que les contestations incessantes de part et d’autre soient venues ternir le bon niveau technique du début de rencontre. Outre les buteurs, signalons les bonnes prestations de Jérémy COTTON et de son capitaine Andrea CASCIO côté Fonction Publique et de Leandro PESSIM NUNES et André Manuel LIMA MIRANDA côté M.I. Monaco SAM.

L’Hôpital de Monaco et Vinci Construction se neutralisent

Le plus beau match de la soirée a accouché d’un résultat nul 3-3. Vinci Construction Monaco démarrait en trombe par l’intermédiaire de Walid ZINOUN dès la 3ème minute. Un quart d’heure après, Dylan LOPEZ égalisait avant de réaliser un doublé pour donner l’avantage à l’Hôpital de Monaco : 2-1 à la pause. En deuxième période, Hugo MACEDO DA SILVA égalise assez rapidement mais les Hospitaliers reprennent l’avantage par leur capitaine Jérémy FLORIER. Le match reste d’un excellent niveau et toujours aussi serré. Même si la tension est palpable, l’arbitre M. CHIBA avertit quelques joueurs avec pédagogie et tout rentre dans l’ordre. Finalement, Walid ZINOUN, encore lui, permet à Vinci Construction Monaco de partager les points avec son adversaire. Félicitations aux deux équipes qui ont tenu quatre-vingt minutes sur un rythme effréné.

Ville de Monaco : la Sûreté Publique nouveau leader

Certes, la Sûreté Publique menait 2-0 à la mi-temps du match l’opposant à BOUYGUES TP Monaco, pourtant la première période fut celle des occasions manquées. Par précipitation ou par manque de réalisme, seuls Jérôme MARTINEZ, dès la 8ème minute, et Jonathan ZWICKERT, à la 30ème, étaient parvenus à trouver la faille (2-0). La deuxième mi-temps fut plus animée et les joueurs de la Sûreté, plus entreprenants, firent la différence au fil des minutes avec deux nouveaux buts dès la reprise (un contre son camp et un de Laurent BOISDENGHIEN). A la 52ème minute, Camille CELLARIO confortait la domination des siens. A 5-0, les joueurs de BOUYGUES TP Monaco parvenaient enfin à faire trembler les filets adverses grâce à Adel ARAB-TANI. Mais Laurent BOISDENGHIEN se signalait à nouveau en faveur de la Sûreté (6-1). Comme d’habitude, les joueurs de BOUYGUES n’ont jamais baissé les bras, bien emmenés par leur capitaine Louis PIEL ou encore Yann LEMAIRE et Etienne BLOCH, mais ils n’ont pas vraiment trouvé la solution pour mettre en défaut la solide défense des policiers. Malgré le score, il faut féliciter le gardien de BOUYGUES, Louis GARDEY de SOOS, ainsi que son homologue de la Sûreté, Manuel VALLAURIO. Et l’on peut ajouter à ce résumé un comportement exemplaire des joueurs et dirigeants et un excellent arbitrage…