Quand la victoire se dessine en fin de rencontre…

L’équipe de la SBM Casino

Retournement de situation en faveur de l’Hôpital de Monaco

Beau retournement de situation dans le match opposant la Compagnie Monégasque de Banque et l’Hôpital de Monaco. Il faut dire que la CMB était partie en fanfare avec un but dès la troisième minute ! Le buteur Julien PALMERO était imité deux minutes plus tard par son coéquipier Hervé SIMON. 2-0 après seulement cinq minutes de jeu ! L’Hôpital parvenait toutefois à stopper l’hémorragie au quart d’heure de jeu grâce à Joao GOMES. Mais Romain PANTANELLA confortait la CMB avant la pause en trouvant à nouveau le chemin des filets : 3-1 à la mi-temps. Remontés comme des pendules, les Hospitaliers mettent les bouchées doubles en deuxième mi-temps pour refaire leur retard. Dès la reprise Joao GOMES remet donc le couvert (3-2). Dans ce match viril mais correct, le gardien de la CMB, Andrea TERRONE, fera tout pour retarder l’échéance. Mais Jean-Philippe BERTO sera le bourreau de la Compagnie Monégasque de Banque, tout d’abord à la 60ème minute puis cinq minutes avant la fin, inscrivant ainsi un doublé décisif. Score final : 4-3 pour l’Hôpital de Monaco.

Les cinq dernières minutes du Groupe SMEG/SMA

La différence s’est faite encore plus tardivement entre la SBM Casino et le Groupe SMEG/SMA. En effet, le score à la pause était peu prolixe et très indécis : 1-0, but de Kevin DEMELAS à la demi-heure de jeu pour la SMEG/SMA. Dix minutes après la reprise, Julien BLOCH égalisait pour la SBM Casino et ce score de parité semblait bien devoir tenir jusqu’au bout. Le match, disputé dans un esprit exemplaire, restait très équilibré. C’est alors que tout a basculé dans les cinq dernières minutes : bien emmenés par leur capitaine Francesco SOFIA, c’est tout d’abord Alistair PHILIPPE qui montre la voie, suivi coup sur coup par ses coéquipiers Naoufel BADAOUI et Mohamed DIAWARA qui viennent crucifier la SBM Casino juste avant le coup de sifflet final. Tous les efforts de Mirko MONTESANO, Jean-Paul PENNACINO et leurs coéquipiers sont réduits à néant.